Rechercher
  • Alex

Dois-je réguler mes apports en sucre pendant ma grossesse ?

Mis à jour : mai 31


Dans cette rubrique, “La minute du gynécologue”,

le gynécologue Dr Bernard Latombe répond à toutes les questions que l'on se pose sur la grossesse !







On entend souvent de tout pendant la grossesse... Le sucre est parfois diabolisé, d'autres femmes ne s'en soucient pas du tout. Qui a raison ? La consommation du sucre a-t-elle un impact sur la grossesse ? Et si elle comporte des risques, comment les réduire ?





En fait, il faut commencer par distinguer différentes situations chez la femme enceinte, relatives à ce sujet. Il en existe trois :

  • Une femme enceinte qui était diabétique avant sa grossesse

  • Une femme enceinte qui se fait dépister un diabète gestationnel au cours de sa grossesse, sans diabète au préalable donc

  • Une femme enceinte qui ne présente aucun problème métabolique particulier avec le sucre


Dans les deux premier cas, on donnera à la femme enceinte un régime spécial à suivre, avec un suivi régulier de la situation. Ceci est fait avec son gynécologue et/ou un(e) nutritionniste.


Nous allons donc nous concentrer ici sur la 3ème situation, car c'est quand on ne présente aucun souci que l'on manque souvent d'informations !


Il faut en effet se poser la question de sa consommation de sucre pendant la grossesse, et il est conseillé d'éviter les excès même lors d'une grossesse sans complication.

Pour bien comprendre les enjeux, reprenons depuis le début.


Il faut distinguer deux types de glucides :

  • Les glucides simples (aussi appelés sucres rapides). On les trouve dans le sucre (blanc, roux, non raffiné...). Ils se cachent dans les pâtisseries et le chocolat comme on le sait souvent, mais aussi dans beaucoup de produits industriels (sauces tomates, pain de mie...). Et là, on s'en doute souvent moins ! Le miel et les fruits renferment aussi des glucides simples

  • Les glucides complexes (ou sucres lents). On les trouve dans les féculents, les céréales, les légumes secs ...


Actuellement, on utilise plutôt l'index glycémique (IG) quand on cherche à encadrer sa consommation de sucre. Il se décline sur une échelle de 0 à 100. Plus l'IG est élevé, plus les glucides contenus dans l'aliment en question passent dans le sang.


Le sucre, lorsqu'il s'agit de sucres rapides procure une sensation immédiate de plaisir. La recherche du plaisir peut donc engendrer une forte consommation de sucre rapide.


On recommande de limiter le sucre pendant la grossesse, même lorsque la femme enceinte ne présente pas de diabète gestationnel, car un excès de sucre est mauvais pour le cerveau du bébé ¹ .


Qu'est-ce qu'une consommation de sucre acceptable ? Elle se situe en dessous d'un équivalent de 4 à 6 morceaux de sucre par jour. A noter ici que la quantité de sucre recommandée par jour dépend de la morphologie de la femme, et surtout de son activité physique quotidienne.


Mais attention, il ne s'agit pas non plus d'éliminer totalement les glucides de son alimentation !

En effet, un régime sans sucre pendant la grossesse peut aussi avoir un effet néfaste sur le bébé (en entraînant des malformations fœtales ² ).


Pour résumer, ne vous torturez pas trop le cerveau en analysant chaque gramme de sucre ingéré, ce n'est pas l'idée de ce message. Ce qui est important, c'est surtout d' avoir une alimentation équilibrée, comme toujours, en privilégiant pendant sa grossesse des aliments à index glycémique bas. On peut en général les trouver sur les paquets; regardez bien les étiquettes avant d'acheter quelque chose !


Souvent, on va donc recommander de privilégier les sucres lents : pain, riz, pâtes, légumes secs (sans excès car les légumes secs peuvent provoquer des flatulences ...). Mais aussi les fruits, plusieurs fois par jour ! On préconisera ici les pommes, abricots et poires par exemple, qui présentent des index glycémiques particulièrement bas ³.


Il est surtout important de répartir sa consommation de sucre (rapides et lents) sur la journée. Et éviter les boissons sucrées, comme les sodas !

Pour conclure, il est conseillé pendant sa grossesse d'avoir une activité physique régulière, et de privilégier les aliments à IG bas, pour mettre toutes les chances de son côté pendant sa grossesse.




Les réponses du Dr Latombe restent évidemment d’ordre général. Elles ne remplacent en aucun cas une consultation médicale et ne doivent jamais se substituer à l’avis du professionnel de santé qui suit votre grossesse. Veillez à vous rapprocher de votre médecin ou sage-femme si vous éprouvez la moindre inquiétude.



Vous avez une question générale que vous souhaiteriez lui poser ?


N’hésitez pas à m’en faire part en cliquant ici, je communiquerai sa réponse dans une prochaine publication !





¹ En effet, il a été prouvé que l'excès de sucre et édulcorants peuvent perturber le développement de l'hippocampe (siège de la mémoire) et du cortex préfrontal (responsable de l'attention). Un mauvais développement peut donc s'apparenter à une diminution des aptitudes cognitives (source : https://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(18)31606-4/fulltext )


² Une étude d'une université américaine a montré une augmentation de 30% de risques de malformations foetales (anencéphalie,spina bifida) chez les femmes consommant peu de glucides pendant la grossesse. A noter que ces dernières avaient souvent un apport faible en acide folique/vitamine B9, qui est à l'inverse connu pour réduire ces risques. (source : https://www.webmd.com/baby/news/20180130/low-carb-diets-boost-risk-of-serious-birth-defects )


³ Si vous souhaitez plus d'informations sur les IG des fruits et autres aliments, vous trouverez un tableau complet sur ce site ou bien encore ici.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout