• Alex

Pleurs pendant la grossesse : comment gérer ses émotions

Dernière mise à jour : 9 déc. 2021




Ah, les pleurs pendant la grossesse…

Toutes les femmes ne réagissent pas de la même façon durant leur grossesse. J’ai vu des femmes enceintes très zen durant leurs neuf mois de grossesse. Des amies qui étaient véritablement épanouies à l’approche de leur accouchement, et que la grossesse n’a quasiment pas affecté ! C’est possible :).


Si j’étais beaucoup plus sereine lors de ma deuxième grossesse, la première m’a atteint comme un véritable tsunami. La grossesse n’avait pas été complètement planifiée, je n’étais préparée à rien, et surtout pas aux changements émotionnels…


Je me souviens encore les angoisses causées par des futilités en apparence, les crises de larmes incontrôlables … C’était comme si une autre personne avait pris le contrôle de mon être par moments ! Une personne qu’il était impossible de raisonner.


Je me suis donc posée la question : qu’est ce qui fait que l’on peut être tant emportée par ses émotions quand on est enceinte ? Et surtout, y a-t-il des trucs pour pouvoir les gérer un peu mieux, pour adoucir ces mois de grossesse ?


pleurs et émotions pendant la grossesse

On s’en doute, ces changements d'humeur, d'attitude sont liés aux hormones.

Si vous pleurez devant un documentaire un peu touchant, ou parce que votre conjoint a oublié d’acheter quelque chose au supermarché, ne vous alarmez pas ! Ce peut être surtout le cas durant le premier trimestre¹, quand les taux d’œstrogènes et de progestérones décollent, couplé au chamboulement psychologique qui peut se produire à l’idée de voir sa vie à jamais changé par cette nouvelle grossesse.


Mais pour certaines cela peut durer bien plus longtemps, pendant toute la grossesse ! Ces ouragans émotionnels peuvent en effet être forts à l’approche de l’accouchement, qui peut générer angoisses et craintes


Alors, que faire face aux pleurs parfois incontrôlables pendant la grossesse ?

Ne pas enfouir ses émotions quand on est enceinte


Ce n’est jamais bon d’enfouir ses émotions, de les renier, que l’on soit enceinte ou non. Car son corps se souvient souvient de tout. Les traumatismes, ces mots qui nous ont heurté, tout ce qui a généré des émotions fortes… Qu’elles soient positives ou négatives, nos émotions - la joie, l’amour, la colère, la frustration, la honte … - sont associées à des vibrations. Nos émotions, comme tout le reste, sont énergie.

Elles ont besoin d'être évacuées, en chantant, criant, pleurant, hurlant, riant…

Si vous avez besoin d’exemples, regardez un enfant de 4 ans. Il exprime ses émotions - souvent bruyamment, mais une fois sorties il passe a autre chose, elles ne font plus partie de lui..

Lorsque nous ne nous confrontons pas à nos émotions, quand elles sont réprimées, alors celles-ci s’enfouissent dans nos tissus. On oublie avec le temps ce petit acte qui nous a causé tant de peine, on passe à autre chose, mais notre corps lui l’a conservé…



Trouver sa communauté


Ne restez pas seule ! Si vous avez un bon cercle d’amies, et qu’elles peuvent comprendre ce que vous vivez, ou tout du moins vous écouter, vous avez beaucoup de chance, profitez-en. Confiez-vous, ne gardez pas les choses pour vous.

Il est souvent très bénéfique de se rapprocher d’autres futures mamans. Vous passez par les mêmes étapes et vous pourrez discuter de vos ressentis, vos interrogations, par rapport à la grossesse, l’accouchement ou le postpartum.

Les cours de préparation à la naissance sont souvent l’endroit idéal pour rencontrer d’autres femmes enceintes de son quartier/sa ville. Les cours de yoga prénatal en présentiel, dans un studio proche de chez vous, peuvent aussi s’avérer un très bon moyen de faire la connaissance de futures mamans !


groupe de femmes enceintes

Faire une activité physique


Défoulez vous ! Faites une activité sportive qui vous plait et qui est adaptée à la grossesse

Cela vous fera du bien, et vous permettra justement d’évacuer vos émotions.

Le yoga prénatal est bien sûr une très bonne option. La pratique des postures, avec ses étirements, ses mouvements, va justement faire travailler les muscles, et faire remonter à la surface nos émotions pour s’en libérer.

Et puis le travail sur la respiration, sur le mental vous permettra de vous apaiser, de réguler justement vos réactions face aux déluges hormonaux.




Prenez soin de vous durant votre grossesse


Prendre soin de soi quand on est enceinte, c’est finalement aussi prendre soin de son bébé. Ne culpabilisez surtout pas à l’idée de prendre des moments pour vous, au contraire ! Vous êtes votre priorité, et encore plus pendant que vous êtes enceinte.

On le sait, il est souvent difficile de bien dormir pendant sa grossesse, que ce soit au début, ou en fin de grossesse et que son ventre prend de la place (voir à ce propos mes 7 astuces pour bien dormir quand on est enceinte). Mais essayez autant que possible de dormir suffisamment, par exemple en insérant une sieste après le déjeuner. Cela vous aidera à être moins à fleur de peau.


Et comme souvent, veillez à avoir une bonne alimentation (adaptée aussi à votre grossesse évidemment. Voir ici le rappel des familles d’aliments qu’il faut éviter quand on est enceinte. Limitez la caféine et le sucre qui peuvent empirer les sautes d’humeur!



La pleine conscience


Si cela vous parle, essayez la pleine conscience ! Vous pouvez la pratiquer en faisant des méditations lien ou des relaxations guidée comme celles incluses dans les programmes de yoga prénatal. Mais vous pouvez également faire de la pleine conscience simplement en étant ancrée dans le moment présent, en faisant les choses… avec conscience (simple et logique, non ?:)).

Une étude scientifique² a d’ailleurs démontré les effets de la pleine conscience durant la grossesse.





Attention aux signes de dépression prénatale


Enfin, s’il est courant d’avoir des changements d’humeur fréquents quand on est enceinte, attention cependant : si vous vous sentez très souvent triste, si vous pleurez vraiment très souvent, dès le lever… Cela peut aussi cacher une dépression⁴ .


La société, les réseaux sociaux ont tendance à véhiculer l’image d’une femme enceinte épanouie, comblée de bonheur à l’idée d’accueillir un bébé prochainement et de devenir maman. Mais la dépression prénatale existe bien ! Si vous ne vous sentez pas bien, que vous ne dormez plus, avez perdu l’appétit, que vous n’avez plus d’intérêt pour rien, alors c’est plus que de simples sautes d’humeur.

Dans ces cas là, il est très important d’en parler à votre gynécologue, ou un professionnel de santé en qui vous avez confiance. Il pourra vous aider.

C’est d'autant plus important que les états dépressifs peuvent influer sur votre grossesse, entraînant notamment des risques accrus d’accouchement prématurés³.



yoga prénatal à la maison




¹ https://www.webmd.com/baby/crying-spells

² https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/brb3.1561

³ https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1871519216300117

https://caringforkids.cps.ca/handouts/pregnancy-and-babies/depression_in_pregnant_women_and_mothers

81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout